F1 To The Limit - Saison 2012

Info et participation Formule 1
 
CalendrierAccueilGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 15 Mai 2012 - 9:23

6 : Monaco, le 27 Mai.
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Dim 27 Mai 2012 - 9:29

La grille de Monte-Carlo :

Mark Webber Red Bull Racing-Renault
Nico Rosberg Mercedes
Lewis Hamilton McLaren-Mercedes
Romain Grosjean Lotus-Renault
Michael Schumacher Mercedes
Fernando Alonso Ferrari
Felipe Massa Ferrari
Kimi Räikkönen Lotus-Renault
Sebastian Vettel Red Bull Racing-Renault
Nico Hulkenberg Force India-Mercedes
Kamui Kobayashi Sauber-Ferrari
Jenson Button McLaren-Mercedes

Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 29 Mai 2012 - 11:42

GP moyennement passionant, malgré la petite collision du départ. Un Raikkonen, qui hors habitude joue un peu au "bouchon", et un Michael Schumacher bien malheureux avec un problème d'injection d'essence. Sinon, ben rien de particulier à part peut-être un Massa qui sent l'épée de Damoclès de plus en plus peser sur son cou et Alonso qui reprend la tête du Championnat des pilotes...

6ème vainqueur de 6 GP, je suppose que c'est bien ?

Pilotes Équipes Points

1 M Webber (AUS) Red Bull 25
2 N Rosberg (GER) Mercedes 18
3 F Alonso (ESP) Ferrari 15
4 S Vettel (GER) Red Bull 12
5 LC Hamilton (GBR) McLaren 10
6 F Massa (BRA) Ferrari 8
7 di Resta (GBR) Force India 6
8 N Hülkenberg (GER) Force India 4
9 KM Räikkönen (FIN) Lotus 2
10 B Senna (BRA) Williams 1
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 29 Mai 2012 - 11:46

Les Championnats :

N° Pilote Équipe Licence Points

01 Fernando Alonso Ferrari 76
02 Sebastian Vettel Red Bull Racing 73
03 Mark Webber Red Bull Racing 73
04 Lewis Hamilton McLaren Mercedes 63
05 Nico Rosberg Mercedes AMG 59
06 Kimi Räikkönen Lotus F1 Team 51
07 Jenson Button McLaren Mercedes 45
08 Romain Grosjean Lotus F1 Team 35
09 Pastor Maldonado Williams 29
10 Sergio Perez Sauber 22
11 Paul Di Resta Force India 21
12 Kamui Kobayashi Sauber 19
13 Bruno Senna Williams 15
14 Felipe Massa Ferrari 10
15 Nico Hülkenberg Force India 7
16 Jean-Eric Vergne Toro Rosso 4
17 Daniel Ricciardo Toro Rosso 2
18 Michael Schumacher Mercedes AMG 2

N° Équipe Points

01 Red Bull Racing Renault 146
02 McLaren Mercedes 108
03 Ferrari 86
04 Lotus Renault 86
05 Mercedes AMG 61
06 Williams Renault 44
07 Sauber Ferrari 41
08 Force India Mercedes 28
09 Toro Rosso Ferrari 6
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 30 Mai 2012 - 13:00

Grand Prix de Monaco : faits saillants

La résurgence de Webber
Après une saison 2011 décevante, la victoire de Mark Webber replace l'Australien parmi le club des prétendants au titre. Sa performance était similaire à celle de 2010, lors de sa première victoire dans la Principauté. Et comme ce fut le cas il y a deux ans, sa valeur sur le marché des pilotes a grimpé en flèche. C'est d'ailleurs à cette époque en 2010 que Red Bull a choisi de prolonger son contrat pour une autre année. Et puisque la rumeur dit que Webber serait sur la liste des favoris de Ferrari, l'équipe voudra peut-être lui faire une nouvelle offre dans un délai plutôt court.

Mais suite à la manche monégasque, Christian Horner ne ressent aucune urgence. "Pourquoi voudrait-il quitter ?", a demandé le patron de Red Bull. "Il se sent à l'aise dans l'équipe. Je pense que Mark connaît l'équipe très bien et que l'équipe le connaît très bien. Nous ne sommes qu'à la sixième course. Bien entendu, beaucoup de choses dépendent de son désir et de sa motivation de continuer, ce qui semble très évident actuellement. Il fait un excellent boulot, nous sommes très heureux de l'avoir avec nous et il mérite ce résultat d'aujourd'hui. L'avenir se réglera par lui-même."

En attendant, Webber garde un œil sur le championnat : "Il faut toujours marquer des points, et lorsque vous avez des journées comme celle-ci, vous ne pouvez tout simplement pas les échapper. Il faut les agripper à deux mains et ne pas les relâcher, pour rien au monde. C'était le plan aujourd'hui. Être constant c'est bien, mais ce sont les victoires qui vous permettent de remporter le championnat. En fait, des abandons (ceux des autres) peuvent aussi vous permettre de remporter le titre, mais il faut gagner et ensuite demeurer constant."

Les histoires du week-end

Choc : Michael Schumacher - Nous n'avions pas vraiment pensé à lui comme poleman potentiel ce week-end, mais il a très bien fait le travail. Très dommage qu'une pénalité émise en Espagne l'ait privé de la position de tête à Monaco
Choquant : Pastor Maldonado - Pendant des essais libres il a frappé Pérez et ensuite frappé les rails. Pendant la course, il a frappé de la Rosa dans le premier virage. Fin de la partie
Meilleur dépassement : Sergio Pérez - En fait, ce n'est pas autant pour un dépassement en particulier mais plutôt pour avoir si souvent tenté de dépasser à la Nouvelle chicane
Meilleur tour : Fernando Alonso - Bloqué derrière Hamilton, Alonso a effectué son seul arrêt et réalisé un tour parfait une fois de retour en piste. Il s'est ainsi assuré de gagner une place lorsque son rival est passé à son tour par les stands
Méchant garçon : Pastor Maldonado - De toute évidence fâché contre Pérez lors de la troisième période d'essais libres, il a fait comme à Spa l'an dernier : taper la voiture de l'autre pilote. Il a dûment été pénalisé
Performance du jour : Sebastian Vettel - Son coéquipier Webber a le mérite d'avoir remporté la course, mais grâce à un très long et très bien géré premier relais sur la gomme tendre, Vettel est passé de la 9e place au départ à la 5e place à l'arrivée

Un protêt en préparation ?

Des rumeurs portant sur le dépôt d'un protêt contre le plancher de la Red Bull ont envahi le paddock à la vitesse de l'éclair avant la course, puis se sont dissipées un peu plus de deux heures après la fin de l'épreuve. Le problème concerne des ouvertures dans le plancher de la RB8, situées devant les roues arrière : l'équipe est convaincue que cette approche est permise par le règlement, mais ses rivales veulent des clarifications. L'intérêt soudain pour ces ouvertures était peut-être une tentative pour bluffer Red Bull et forcer l'équipe à changer son plancher avant le début de la course... ce qui aurait forcé Webber et Vettel a démarrer de la ligne des stands. Mais suite à des discussions avec Charlie Whiting (directeur de course et délégué technique de la FIA) et Martin Whitmarsh (patron de McLaren), Horner a maintenu son visage impassible et aucun changement n'a été apporté aux monoplaces Red Bull.

Pour la discipline, c'est bien qu'aucun protêt n'ait été déposé après la course. Une modification du classement de la manche monégasque n'aurait servi qu'à semer de la confusion parmi le public, surtout pour une question technique qui est peut-être relativement mineure. Comme l'a dit Ross Brawn (patron de Mercedes) plus tôt cette année, alors que le double DRS de son équipe était sujet à débat, vaut mieux régler toute question le jeudi et le vendredi plutôt qu'après les qualifications ou la course. Mais il y a néanmoins eu des moments tendus suite au GP de Monaco, alors que les médias attendaient les commentaires des parties concernées. Il n'en fut rien cette fois, mais le sujet risque de réapparaître au Canada.

Le contraste Maldonado

Après l'exaltation de sa première victoire en Formule 1, et la première de Williams depuis 2004, Maldonado est passé de héros en Espagne à zéro à Monaco. Lors de la troisième séance d'essais libres, le Vénézuélien, apparemment en colère, a frappé la Sauber de Sergio Pérez (et s'est mérité une pénalité de recul de dix places sur la grille de départ) avant d'aller percuter les rails près du Casino. Parti en fond de grille, Maldonado a bloqué ses roues dans le premier virage alors qu'il tentait de gagner des places : sa voiture est entrée en collision avec la HRT de Pedro de la Rosa. "Suite à un bon départ je me suis retrouvé au milieu de la piste et ce fut malchanceux d'être coincé parmi les voitures qui se battaient devant", a expliqué le pilote Williams, avant de commenter son abandon : "J'ai bloqué les roues sur le côté sale de la piste dans le virage 6 et je n'arrivais pas à freiner la voiture." Quel contraste entre deux courses.


La malchance de Michael

Après avoir décroché sa première pole position depuis son retour (et depuis le GP de France 2006), celui qui a déjà triomphé à cinq reprises dans la Principauté a dû obtempérer à la pénalité de recul de cinq places qu'il s'était mérité en Espagne (pour avoir provoqué un accident avec Bruno Senna). Le pilote Mercedes avait la voiture pour gagner des places, mais c'était l'abandon pour lui suite à une défaillance du système d'alimentation en carburant. "Au fond de moi, j'espérais grimper sur le podium aujourd'hui", a dit Schumacher. Un nuage gris poursuit le Kaiser cette saison : en six courses, il ne s'est pas rendu jusqu'au drapeau à damiers à quatre reprises. Mais lorsque tout va bien, comme ce fut le cas pour lui samedi lors des qualifications, Schumacher prouve qu'il peut encore répondre aux attentes.

Dépasser à Monaco

Puisque l'étroit circuit urbain de Monaco est fidèle à lui-même, dépasser est une manœuvre toujours très difficile à accomplir sur ce tracé. La course a parfois ressemblé à une très rapide parade. Les deux types de pneus Pirelli (tendre et super tendre) ont bien tenu le coup et les leaders n'ont effectué qu'un seul arrêt. Et avec un peloton aux performances si serrées, même la McLaren de Jenson Button ne parvenait pas à doubler la Caterham de Heikki Kovalainen. Mais la course n'était pas ennuyeuse ! La tension était palpable alors que le top 6 se suivait de près pendant les derniers tours. Au final, personne n'a réussi à dépasser, mais la moindre erreur avait le potentiel d'être une opportunité ou un désastre. Les trois premiers ont franchi la ligne d'arrivée à l'intérieur de la même seconde. Impressionnant.

© ESPN EMEA Ltd.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 30 Mai 2012 - 13:04

Déclarations des pilotes

Suite au Grand Prix de Monaco, sixième manche du championnat 2012, les pilotes commentent leurs performances.

Grâce à Mark Webber, et pour la première fois dans l'Histoire de la Formule 1, le championnat 2012 compte maintenant six vainqueurs différents pour les six premières courses. La hiérarchie continue de surprendre d'une épreuve à l'autre. Surtout que le pilote Red Bull n'avait pas la meilleure voiture à Monaco, mais l'étroitesse du circuit ne permettait pas à ses rivaux de passer devant. Avec Nico Rosberg (Mercedes) et Fernando Alonso (Ferrari), ils étaient trois à franchir la ligne d'arrivée à l'intérieur de la même seconde.

Sebastian Vettel n'est pas sur le podium mais il ne manquait que quelques dixièmes au pilote Red Bull pour l'atteindre. À la conclusion de cette course d'endurance et de suspense, Lewis Hamilton a sauvé l'honneur de McLaren en rejoignant le top 5, contrairement à Jenson Button, qui n'a jamais été dans le coup, et de loin. La 6e place de Felipe Massa est un signe encourageant pour lui et Ferrari.

Pour la troisième fois cette saison, la Lotus de Romain Grosjean est éliminée très tôt dans la course. Un contact contre la Mercedes de Michael Schumacher a provoqué un carambolage et des dégâts que les ténors ont su éviter. Épreuve problématique pour plusieurs, pleine d'ambition pour d'autres, un tiers du peloton à l'abandon et un résultat final plus que serré. Voilà Monaco. Prochaine destination : le défi très différent et très rapide de Montréal.


Vainqueur - Mark Webber, Red Bull : "Une journée incroyable. Cet endroit vous donne des souvenirs remarquables. À certains moments de la course je devais être incroyablement concentré pour m'assurer de capitaliser sur ma position. Un bon ami m'a transmis un SMS ce matin : 'Tu es aux commandes, tu es en avant et aux commandes.' Et je l'étais, mais on peut tout perdre très rapidement ici. Il y a eu des moments intéressants lors des arrêts. Sebastian (Vettel) avait déjà monté ses pneumatiques en température et il était très rapide lorsque je suis revenu en piste, mais lorsqu'il est entré à son tour mon attention s'est de nouveau portée sur Nico (Rosberg). J'ai simplement pris soin de mes pneus arrière jusqu'à la fin de la course. Ensuite il a plu un peu, ce qui rend les choses très, très difficiles ici. Mais nous étions calmes, nous avons de l'expérience et l'équipe sur le mur des stands a fait un superbe boulot. C'est une course difficile à gagner mais nous y sommes encore parvenus. Je tenais cette victoire à deux mains et je n'allais certainement pas la laisser s'échapper."

2e - Nico Rosberg, Mercedes : "C'est fantastique d'être sur le podium de ma course à domicile, ici à Monaco, devant ma famille et mes amis. L'équipe a fait un excellent boulot ce week-end, la voiture fonctionnait très bien. Nous pensions déjà que ce tracé allait convenir à notre voiture, mais c'était mieux que ce à quoi nous nous attendions. J'ai effectué un bon départ mais Mark (Webber) a très bien contrôlé la course aujourd'hui. Je pouvais garder le contact mais nous savons tous à quel point il est difficile de dépasser sur ce circuit, je n'arrivais tout simplement pas à le doubler. Mais je suis néanmoins très heureux de cette 2e place et c'est super de donner un autre podium aux gens de l'équipe, ceux qui sont ici et ceux qui sont à Brackley et à Brixworth. J'ai très hâte d'être au Canada et de continuer sur cette lancée."

3e - Fernando Alonso, Ferrari : "Je suis très content du déroulement de ce week-end. Nous quittons Monaco à la tête du championnat (des pilotes). Si on m'avait offert cela après les essais du Mugello au début du mois, j'aurais immédiatement signé. Mais si on m'avait dit cela après la course de Melbourne, je ne l'aurais jamais cru ! Nous étions 12e au départ en Australie, nous sommes grimpés sur le podium lors des deux dernières courses et nous sommes maintenant premiers dans le classement. Un tel résultat ne peut que nous motiver davantage à travailler encore plus fort sur le développement de la F2012. Nous savions que le départ serait crucial ici. Je me suis bien élancé et suis presque parvenu à me hisser à la hauteur de Grosjean et Hamilton. Le Français et moi nous sommes touchés et, pendant un moment, j'ai craint que la voiture soit endommagée. Dépasser sur ce circuit est quasiment impossible et être dans le sillage d'une autre voiture provoque des problèmes de surchauffe, autant pour le moteur que les pneumatiques. Alors on ne peut pas toujours attaquer ceux qui nous devancent, il faut plutôt gérer la situation et piloter à fond seulement lorsque c'est utile. Lors des arrêts par exemple, et c'est ce que j'ai fait."

"Difficile de dire si rester en piste un peu plus longtemps m'aurait permis de passer devant Rosberg et Webber, mais sur le moment c'était le bon choix. J'étais certainement très rapide lorsque j'avais le champ libre devant moi. J'étais un peu inquiet vers la fin car Vettel était sur des gommes super tendres, mais heureusement j'ai pu défendre ma position sans trop de problème. Ensuite j'espérais qu'il pleuve car cela m'aurait donné une chance de gagner. À Barcelone, sur un circuit comptant plusieurs virages rapides, nous étions compétitifs, alors que celui de Monaco obéit à ses propres lois. Alors nous verrons quelle sera la situation au Canada. Mais sur ce circuit là-bas, nous espérons confirmer la progression accomplie lors des deux derniers Grands Prix. Pour terminer, suite au tremblement de terre qui a frappé la région d'Émilia la semaine dernière, je dédie ce podium à toutes les victimes et à leurs familles."

4e - Sebastian Vettel, Red Bull : "J'aurais bien aimé être sur le podium aujourd'hui. Je pense que la vitesse y était. J'avais la même stratégie que les leaders, mais dans l'autre sens. C'était très difficile car je suis longtemps resté sur le même train de pneus, mais j'ai signé de bon chronos et gagné à peu près huit secondes, alors c'était très bien. Par la suite j'étais coincé dans le trafic et c'est difficile de dépasser à Monaco, comme je l'ai démontré l'an dernier et comme Mark (Webber) l'a démontré cette année. Nous espérions que certains leaders soient forcés de faire un deuxième arrêt, mais malheureusement Kimi (Räikkönen) avait beaucoup de ret*rd derrière moi, alors les meneurs avaient le champ libre lorsqu'ils sont revenus en piste après leur seul arrêt. Cela leur a donné un coup de main et a rendu les choses plus difficiles pour moi, mais considérant le fait que je suis parti de la 9e place et qu'il est difficile de doubler ici, un gain de cinq places signifie que la journée a été bonne. La journée fut certainement très bonne pour Mark car il a gagné, mais aussi pour l'équipe car il s'agit de notre troisième victoire consécutive à Monaco. C'est impressionnant."

5e - Lewis Hamilton, McLaren : "Mon départ a été très mauvais et je ne sais pas pourquoi cela s'est passé ainsi. J'ai été chanceux de ne pas être impliqué dans l'accident du premier virage. J'avais des difficultés dans les virages à basse vitesse et préserver les pneus arrière était difficile. Les garder aussi longtemps, tout en essayant de maintenir le même rythme que les meneurs, a été l'un des plus difficiles objectifs à accomplir pendant la course. J'ai perdu du temps pendant mon arrêt et ainsi donné une place à Fernando (Alonso), et ensuite Sebastian (Vettel) est passé devant après son arrêt. Dépasser est ensuite devenu impossible. Ce n'est pas un bon résultat pour moi, je déteste vraiment reculer pendant une course, mais je pense avoir tiré le maximum de la voiture. Nous avons récolté des points et il y a d'autres courses à venir, mais nous avons de toute évidence du travail à faire car course après course, nous avons des difficultés à garder le contact avec les leaders. Et de plus, les autres équipes gagnent en vitesse. Nous ne pouvons les laisser s'éloigner. Mais nous sommes une équipe fantastique, nous allons nous rassembler et travailler très fort."

6e - Felipe Massa, Ferrari : "Ce fut une bonne course. J'étais à l'aise dans la voiture dès les premiers essais libres de jeudi. J'avais un bon feeling et la voiture était beaucoup plus facile à piloter que lors des courses précédentes. Cela dépend peut-être des caractéristiques du circuit ou des réglages, alors il faudra tout analyser très méticuleusement et voir ce que ce week-end peut nous apprendre. Tout bien considéré, j'aurais pu signer un meilleur résultat mais je suis néanmoins content. Ce fut une course très difficile, très serrée, mais j'ai pu maintenir le rythme des meneurs. Dommage que je n'ai pu avoir le champ libre pendant quelques tours lorsque mes pneus étaient toujours compétitifs. Le départ s'est très bien passé et la dégradation des gommes, en particulier la tendre, était minime. Un pilote veut toujours obtenir le maximum alors je ne peut être ravi de cette 6e place, mais ce sont des points importants. J'espère vraiment que mon championnat est sur la bonne voie et qu'à partir de maintenant, je pourrai toujours me battre pour les premières places comme ce fut le cas ici à Monaco. Maintenant nous nous rendrons à Montréal où le circuit est différent de celui-ci. Il faut avoir une bonne vitesse de pointe là-bas, mais en fait les réglages ne sont pas si différents."

7e - Paul di Resta, Force India : "C'est un excellent résultat et je suis très heureux d'avoir gagné autant de terrain. Note stratégie était agressive et je dois dire que l'équipe a vraiment bien optimisé notre plan. Le secret, c'était de bien gérer les pneumatiques et de trouver des champs libres lorsque c'était possible. La voiture se comportait très bien, beaucoup mieux qu'hier, et c'est ce qui m'a permis de pousser plus fort lorsque c'était nécessaire. Il n'a pas plu heureusement, car cela aurait eu un impact sur la fin de la course. C'est très bien d'avoir les deux voitures dans les points, nous pourrons fêter cela ce soir."

8e - Nico Hülkenberg, Force India : "Le départ a été plutôt chaotique car plusieurs voitures se sont touchées. J'ai été chanceux de traverser la mêlée car j'ai dû éviter Grosjean qui était au centre de la piste. Pendant les premiers tours je suivais Michael (Schumacher) et nous étions coincés derrière Kimi (Räikkönen) qui était en difficulté sur des gommes super tendres, mais le dépasser était difficile. Malheureusement, Kimi s'est arrêté en même temps que moi alors j'étais encore derrière lui lorsque nous sommes revenus en piste en pleine circulation, et c'est alors que Paul (di Resta) a pu passer devant. Le reste de la course a été sans histoire, je me suis concentré sur la gestion des pneumatiques. C'est un très bon résultat pour l'équipe et nous pouvons en être satisfaits."

9e - Kimi Räikkönen, Lotus : "Neuvième était le maximum que je pouvais obtenir aujourd'hui. Je ne partais pas d'une position formidable et j'ai rencontré plusieurs difficultés en course. Alors, cela n'a pas été le plus facile des week-ends, mais au moins j'ai récupéré deux points. C'est mieux que rien, mais ce n'est pas exactement ce que nous souhaitions. Cette course ne change rien au fait que nous avons été rapides partout, même ici au début du week-end. Ce circuit est complètement différent de tous les autres et je pense que nous ne devons pas nous inquiéter après ce qui n'était pas notre meilleur week-end. C'est comme cela. Quelques fois, les choses ne tournent pas dans le sens que vous voulez. Alors il faut nous tourner vers le Canada pour obtenir un meilleur résultat."

10e - Bruno Senna, Williams : "Je suis heureux de marquer un point à la conclusion d'une course très difficile. Nous méritions plus et je pensais que nous serions plus forts, mais ce n'est pas ce qui est arrivé aujourd'hui, Nous avons fait le maximum dans les circonstances. C'est bon d'être dans le top 10 mais j'ai un sentiment doux-amer. Maintenant nous nous préparons à passer à l'attaque au Canada et j'ai vraiment très hâte à cette course. Nous progressons au niveau des réglages et je suis très confiant. Je suis très impatient de reprendre le volant."

11e - Sergio Pérez, Sauber : "J'étais très rapide, mais vu ma position de départ sur la grille (avant-dernier) c'était très difficile de dépasser et de progresser. Je suis parvenu à gagner quelques places après ma pénalité de passage par la voie des stands, mais la course avait déjà été perdue hier. Nous attendions et espérions qu'il pleuve pendant la course, mais cela ne s'est pas vraiment concrétisé alors ce fut une course plutôt normale vers la fin. C'est dommage, mais nous pourrons faire mieux lors des prochaines courses car nous avons un très bon rythme."

12e - Jean-Éric Vergne, Toro Rosso : "Après le départ, il y a eu beaucoup de voitures devant moi qui ont coupé le premier virage et je me suis retrouvé derrière les Marussia après avoir perdu beaucoup de temps. J'étais sur une stratégie à un seul arrêt et j'essayais de m'extirper du trafic alors nous nous sommes arrêtés très tôt. À partir de là, j'ai pu rouler à un très bon rythme, ce dont je suis très content, et je suis remonté à la 7e place. Je prenais des tours rapidement et avec constance. Mais à environ 14 tours de la fin, mes pneumatiques étaient complètement morts et j'ai dû rentrer au stand pour chausser des intermédiaires. Hélas, la pluie n'était pas assez forte. C'est vraiment dommage, notamment concernant les tours que j'ai passés dans le trafic au départ parce que sans cela j'aurais pu me retrouver facilement dans les points aujourd'hui. J'ai maintenant une grande envie de me retrouver au Canada car c'est une piste que j'apprécie particulièrement même si je n'y suis encore jamais allé. Je vais y aller avec un gros appétit d'obtenir un bon résultat."

13e - Heikki Kovalainen, Caterham : "Ce fut une très grande course pour l'équipe, je suis ravi que nous ayons récupéré la 10e place (dans le championnat des constructeurs) et que nous ayons réalisé notre meilleur résultat de la saison à ce jour. Malgré cela, je crois que nous aurions pu faire davantage, mais la petite pluie est tombée au mauvais moment pour nous. Si la piste avait été vraiment mouillée et que tout le monde était retourné aux stands, nous aurions pu conserver la 12e place et peut-être encore mieux. Mais lorsque les gouttelettes sont tombées, la température de mes freins a chuté et je n'arrivais plus tout à fait à garder le rythme que j'avais soutenu pendant toute la course jusqu'à ce point. Mais il s'agit néanmoins d'une très bonne journée pour l'équipe, c'est super de revenir au garage et de voir tous les sourires. Un circuit comme celui-ci nous donne des chances de nous battre, comme je l'avais souligné avant la course. C'était vraiment plaisant d'être en duel avec Jenson (Button) pendant de nombreux tours, à le retenir derrière moi et à travailler très fort. La voiture va s'améliorer au cours de la saison, alors je pense que d'autres courses comme celle-ci nous attendent. De tels résultats font en sorte que les grands efforts investis par l'équipe sont récompensés."

14e - Timo Glock, Marussia : "Il y a un peu de déception à la fin d'une course qui a pourtant bien commencé. Nous avions un bon rythme au début et pendant les dix premiers tours j'ai pu rester au contact de Jenson (Button). Je dirais que cela a duré jusqu'au dernier quart de la course lorsque j'ai cassé une dérive d'aileron avant. On ne sait pas exactement comment cela s'est déroulé, peut-être une touchette avec Pérez en début de course. Nous allons devoir enquêter sur cela. D'une manière générale, je suis content de ma performance et de celle de l'équipe, il y a juste de la déception d'avoir tenu la dixième place pendant si longtemps mais d'avoir reculé ensuite. La course est ainsi faite et il faut continuer d'espérer. Maintenant, nous nous concentrons sur le Canada ; nous sommes pressés d'être là-bas et de voir si l'on peut avoir un peu plus de réussite."

15e - Narain Karthikeyan, HRT : "Ce fut une course difficile car nous étions très limités en termes de trains de pneus. J'ai tenté de maintenir un rythme constant, d'éviter les problèmes et de terminer la course. Nous savions que si ces objectifs étaient atteints, nous pourrions faire quelque chose de bien. Cette 15e place est un bon résultat, c'est une bonne façon de tourner la page sur la déception de Barcelone. Maintenant, je dois parvenir à faire mieux pendant les qualifications car c'est mon plus grand point faible cette année. J'espère pouvoir continuer sur cette lancée lors de la prochaine course au Canada et progresser davantage."

*16e - Jenson Button, McLaren : "Au départ, Kamui (Kobayashi) a presque atterri sur moi après avoir été projeté dans les airs par quelqu'un d'autre. Ensuite j'ai presque été coincé à la sortie de Sainte-Dévote mais je suis parvenu à passer. Après mon arrêt, je me suis retrouvé coincé derrière Heikki (Kovalainen). On ne se battait pas vraiment car lorsque votre adversaire place sa votre voiture correctement, dépasser devient impossible. C'est très frustrant lorsque vous êtes dans une voiture plus rapide que celui qui vous devance. J'ai finalement tenté quelque chose dans le virage 15 mais nous nous sommes touchés et je me suis retrouvé avec une crevaison. Fin de la partie. Les résultats d'aujourd'hui provienennt d'une mauvaise qualification et d'un départ malchanceux. De plus, lorsque vous démarrez du milieu de la grille, il y a plus de chances d'être impliqué dans des incidents. Ce ne fut pas une bonne journée pour moi aujourd'hui, mais j'espère en connaître une meilleure bientôt."

Abandons

Daniel Ricciardo, Toro Rosso (direction endommagée, 66e tour) : "J'ai pris un bon départ car j'ai pu éviter l'incident qui s'est déroulé devant moi et j'ai pu dépasser deux voitures à partir de là. J'étais derrière di Resta qui roulait avec les pneumatiques les plus durs sur une stratégie différente de la mienne, car j'étais sur les pneumatiques les plus tendres. J'avais un bon rythme et j'ai essayé d'attaquer, mais je n'arrivais pas à le passer. J'ai essayé de rester en piste aussi longtemps que possible avec le pneumatique le plus tendre mais ensuite j'ai commencé à perdre mon rythme, alors je suis rentré au stand pour chausser des pneumatiques durs en espérant les mener jusqu'à la fin de la course. Lorsque j'ai repris la piste, cette dernière était dégagée et j'ai pu prendre un bon rythme avant de me retrouver derrière Kovalainen et Button. J'essayais de passer la McLaren mais cela n'a pas été facile. Ensuite, j'ai pris le trottoir au virage numéro 15. Sur le coup je n'ai rien senti, mais un tour plus tard, la direction a perdu de la précision alors je suis rentré au stand et il a été décidé que la voiture ne pouvait plus être pilotée avec suffisamment de sécurité. Malgré cela, d'un point de vue du pilotage, je me suis vraiment fait plaisir jusqu'à mon abandon."

Charles Pic, Marussia (électrique, 65e tour) : "Ce ne fut pas une superbe course pour moi, et pour être honnête pas notre meilleur week-end pour ce qui me concerne. Nous avions prévu qu'il pleuve, mais les averses ne sont pas venues, alors nous n'avons pas pu en tirer avantage. Notre rythme était meilleur lors de la course que lors du reste du week-end, mais au final j'ai dû arrêter précocement en raison d'un problème électrique. Après une bonne série lors des cinq premières courses, je suis un peu déçu, mais nous espérons mieux au Canada."

Michael Schumacher, Mercedes (pression de carburant, 64e tour) : "Que puis-je dire ? C'est très dommage de terminer la course de cette façon. Mais quoi qu'il en soit, le problème de pression de carburant n'avait rien à faire avec l'incident au départ. Mais c'est doublement décevant car au fond de moi, j'espérais grimper sur le podium aujourd'hui. Mais les points forts de ce week-end m'ont donné un boost et je vais l'amener avec moi au Canada. Le circuit là-bas devrait nous convenir. J'espère connaître une course normale et propre."

Vitaly Petrov, Caterham (électrique, 16e tour) : "J'ai effectué un bon départ et dépassé quelques voitures, mais une Sauber est passée directement devant moi et m'a frappé à l'entrée du premier virage. J'ai immédiatement ressenti un problème sur l'aileron avant. J'ai continué pendant deux tours pour mieux évaluer les dommages mais je suis rentré au stand pour changer le museau dès le troisième tour. À partir de ce moment, j'ai poussé aussi fort que possible. C'est alors que l'indicateur de la batterie s'est allumé et que ma course s'est terminée. Au 16e tour, mon ingénieur m'a dit de rentrer au stand car j'avais une défaillance électrique. C'est vraiment dommage car j'étais en bonne position suite à mon bon départ et la voiture se comportait bien depuis le début du week-end. J'avais une chance de signer un bon résultat, mais ce sont des choses qui arrivent en course automobile."

Kamui Kobayashi, Sauber (dommages, 6e tour) : "J'ai effectué un excellent départ et je me battais avec Sebastian Vettel, alors j'aurais peut-être pu terminer juste derrière lui. Romain Grosjean s'est dirigé sur l'intérieur mais il est soudainement revenu sur l'extérieur. J'ai tenté de l'éviter mais il n'a pas freiné, il a frappé mes roues arrière et endommagé ma suspension. Si je n'avais besoin que de deux roues et non quatre, je m'en serais peut-être bien sorti ! Mais c'était trop dangereux pour continuer."

Pedro de la Rosa, HRT (accident, 1er tour) : "C'est terriblement dommage. Je suis désolé pour l'équipe car nous avions fait du très bon boulot (lors des qualifications) et ma position de départ était très intéressante. Je pense que nous pouvions obtenir un bon résultat. La stratégie à un arrêt, sur des gommes tendres au départ et ensuite sur des super tendres, était bonne. Il suffit de regarder ce que Vettel a accompli. Alors c'est dommage de ne pas avoir été en mesure de compléter plus de 300 mètres. L'erreur ne vient pas de moi ni de l'équipe, mais de quelqu'un d'autre. Ce sont des choses qui arrivent pendant les courses, la même chose pourrait m'arriver un jour. Ce qui est triste, c'est que cela survienne pendant cette course en particulier, après l'excellent travail que nous avions réalisé et alors que j'avais vraiment hâte de signer un bon résultat à Monaco. Je quitte cet endroit avec un sentiment un peu triste, car même sans marquer de points, nous aurions au moins signé un bon résultat."

Pastor Maldonado, Williams (accident, 1er tour) : "Ce fut un week-end difficile pour moi. Je suis déçu car je m'attendais à plus de cette course. Nous avions une très bonne stratégie, mais suite à un bon départ je me suis retrouvé au milieu de la piste et ce fut malchanceux d'être coincé parmi les voitures qui se battaient devant. J'ai bloqué les roues sur le côté sale de la piste dans le virage 6 et je n'arrivais pas à freiner la voiture. Mon week-end était déjà compromis par les pénalités reçues hier, alors il faut maintenant penser à la prochaine manche. Nous avons une voiture compétitive et la course sera complètement différente au Canada : le circuit est différent, la situation sera différente."

Romain Grosjean, Lotus (accident, 1er tour) : "J'ai eu du mal à démarrer et apparemment Lewis (Hamilton) également. Fernando (Alonso) arrivait à sa hauteur aussi je me suis trouvé à l'extérieur des deux. Malheureusement, Michael (Schumacher) était lui aussi à mon extérieur. Il n'y avait simplement pas assez de place et je me suis retrouvé face au trafic après une centaine de mètres. Ce n'était pas très agréable. C'est une fin décevante d'une semaine où les signes positifs étaient nombreux. Mais c"est la course et maintenant je concentre mon attention sur le Canada pour rebondir."

Notes

* Button : abandon sur crevaison à huit tours de la fin, mais classé car plus de 90% de la course complétée.

© ESPN EMEA Ltd.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 30 Mai 2012 - 13:24


_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 30 Mai 2012 - 14:12


_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Ven 1 Juin 2012 - 9:49


_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Ven 1 Juin 2012 - 17:26

Oui, bon soit je deviens vieux, soit on a pas regardé le même GP?
Moi, j'ai surtout vu peu, et 6 premiers tournant à la queue-leu-leu vers la fin, je baillais sans arrêts, alors...

Pour ce qui est de machin-chouette là "van-truc", ben il se cherche hein ? S'écoute surtout parler avec ses poils de thorax magiques, pourtant, je l'aimais bien sur TF1...

Un Grand Prix qui passera aux oubliettes pour moi, dommage car j'aime bien Monaco, alors vivement le Canada, une course de grosses "*ouilles"...

Dis-donc Dom, on entend plus du tout parler du Polski, tu sais, celui qui flirte avec les rails italiens ?
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 13:46

Circuit Gilles Villeneuve de l'Ile Notre-Dame RSS


Montréal, Canada

Circuit : Street
Longueur 4.361kms
Nombre de virages 13
Circulation horaire
Capacité 100,000
Achevé en 1978



Course Date Gagnant
Première course Grand Prix du Canada 8 octobre 1978 Gilles Villeneuve (CAN) résultats complets
Dernière course Grand Prix du Canada 12 juin 2011 Jenson Button (GBR) résultats complets
Total des courses 32
Prochaine course Grand Prix du Canada 10 juin 2012

Ce fameux circuit a été construit sur une île partiellement artificielle située dans le fleuve Saint-Laurent. La première course sur le Circuit de l'Île Notre-Dame a eu lieu en 1978, et ce fut l'occasion pour Gilles Villeneuve de signer sa première victoire en Formule 1. En 1982, le tracé a été renommé en l'honneur du défunt pilote canadien.

Le tracé est reconnu pour son épingle difficile et sa ligne droite extrêmement rapide comptant plus d'un kilomètre, mais aussi pour son fameux "Mur des Champions" de la dernière chicane (aussi connu sous le nom "Mur du Québec"). De nombreux pilotes y ont terminé leur course, notamment en 1999 lorsque trois champions - Michael Schumacher, Jacques Villeneuve et Damon Hill - sont tous tombés dans le piège.

Puisque les voitures s'élancent de la grille de départ pour s'enfoncer dans l'entonnoir des virages Senna, les accidents sont rarement évitables lors du premier tour. En fait, la Voiture de Sécurité entre régulièrement en piste à Montréal, au point où les équipes planifient leurs stratégies en conséquence.

La première victoire de Lewis Hamilton a eu lieu au Canada en 2007. La première de Robert Kubica a été réalisée au même endroit l'année suivante (et ce fut aussi la seule de BMW en F1).

Le GP du Canada n'a pas été inscrit au calendrier 2009 lorsque les organisateurs et le gouvernement ont refusé de payer le tarif majoré qu'exigeait Bernie Ecclestone. Cependant, une entente a été conclue l'année suivante et le très populaire événement était de retour dès 2010.

Décès de Riccardo Paletti, 1982. Partant du fond de la grille, Paletti a violemment embouti la voiture calée du poleman Didier Pironi.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 13:47

8 juin: Essais libres 1
10:00 locales | 14:00 GMT | 16:00 CEST
8 juin: Essais libres 2
14:00 locales | 18:00 GMT | 20:00 CEST
9 juin: Essais libres 3
10:00 locales | 14:00 GMT | 16:00 CEST
9 juin: Qualification
13:00 locales | 17:00 GMT | 19:00 CEST
10 juin: Course
14:00 locales | 18:00 GMT | 20:00 CEST

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 13:48

Une seule zone DRS au Canada

Contrairement à l'an dernier, il n'y aura qu'une seule zone DRS (système de réduction de la traînée) sur le circuit Gilles-VIlleneuve lors du Grand Prix du Canada, ce dimanche.

Au cours de la saison 2011, la FIA a expérimenté avec la longueur et le nombre de zones (une ou deux selon le tracé) où le DRS pouvait être activé. À Montréal, la première était située sur la longue ligne droite menant à l'entrée des stands, la deuxième sur la ligne droite des stands.

Toutefois, il n'y avait qu'une seule zone de détection (située à l'épingle) pour s'assurer que l'écart entre les voitures soit inférieur à une seconde. Un pilote ayant réussi sa manœuvre de dépassement dans la première zone profitait ainsi de la deuxième zone pour s'éloigner davantage, sans que son rival puisse répondre.

Vu les critiques formulées à l'époque, la FIA a décidé d'éliminer la zone DRS passant devant les stands. Seule la portion sur la longue ligne droite menant à la dernière chicane, celle du 'Mur des champions', sera retenue. De plus, la longueur de la zone a été réduite de 50 mètres.

© ESPN EMEA Ltd.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 13:48

Quid des Pirelli au Canada ?

Les pneus Pirelli seront une nouvelle fois un facteur prépondérant le week-end prochain au Canada. En 2011, ils avaient été surtout utilisés sur piste humide. Cette année, les prévisions météo sont plus clémentes. Personne ne sait comment les gommes italiennes vont réagir sur le circuit Gilles-Villeneuve, si la course se déroule sur le sec.

Le circuit de Montréal est un peu similaire à Monaco en termes de réglages mais il est plus exigeant pour les mécaniques, notamment pour les freins. En ce qui concerne la gestion des pneus, ce sera la grosse inconnue. La stratégie pour la course de dimanche, un casse-tête pour les écuries. Paul Hembery, le patron de Pirelli, s'est exprimé à quelques jours des premiers essais.

"Les pneus jouent souvent un rôle important pendant cette course, surtout quand il pleut. Nous avons vu comment le bon choix de pneus au bon moment avait permis à Jenson Button de s'imposer l'année dernière après six passages au stand. Cette course était loin d'être habituelle, alors nous ne savons pas encore comment se comportent les gomems super tendres dans des conditions normales."

"Les essais seront essentiels pour les équipes, elles devront le comprendre au mieux, en particulier avec beaucoup d'essence à bord. Nous pensons que nous verrons plusieurs stratégies différentes, les écuries voulant peut-être se couvrir pour toutes les éventualités. Les pneus tendres et super tendres devraient permettre d'en apprécier les caractéristiques, encore plus qu'à Monaco, où les pilotes sont limités par des vitesses moindres. Cela leur a permis de réaliser de très longs relais en super tendres, ce qui ne devrait pas être le cas à Montréal."

© ESPN EMEA Ltd.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 13:51

Défis "intéressants" à Montréal

Giampaolo Dall'Ara, le responsable de l'ingénierie piste chez Sauber, décrit les caractéristiques et les exigences du très rapide circuit Gilles-Villeneuve, lieu de la septième manche du championnat 2012 le week-end prochain.

"La piste de Montréal est étroite, les murs sont très près par endroits. Les défis à surmonter sont intéressants", explique l'ingénieur italien.

"Le premier consiste à trouver le bon niveau d'efficacité aérodynamique car les niveaux d'appui et de traînée sont inférieurs à ce que l'on voit sur la plupart des autres circuits. On passe beaucoup de temps sur les lignes droites alors il faut maximiser la vitesse."

"Quant aux virages, à l'exception de l'épingle, ils se prennent à basse vitesse et nécessitent plusieurs changements de direction. Alors la voiture doit être bien équilibrée au freinage, avoir une bonne motricité et surtout être réactive."

Stratégies compliquées

"Le prochain défi provient de Pirelli, qui a choisi de nous fournir des gommes tendres et super tendres, comme à Monaco", continue Dall'Ara. "On ne s'attend pas à avoir de problèmes sur le pneu super tendre lors des qualifications, mais il sera plus difficile d'élaborer la bonne stratégie de course pour tirer le maximum des (deux types de) pneus."

"Contrairement à l'an dernier, il n'y aura qu'une seule zone DRS (Système de réduction de la traînée). Mais je ne crois pas que cela fera une grosse différence car dépasser est normalement possible sur le circuit de Montréal", ajoute-t-il, avant de confirmer que la Sauber C31 aura "un nouvel aileron arrière et quelques modifications mineures."

© ESPN EMEA Ltd.

_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mar 5 Juin 2012 - 19:54

dom465 a écrit:
Quid des Pirelli au Canada ?

Les pneus Pirelli seront une nouvelle fois un facteur prépondérant le week-end prochain au Canada. En 2011, ils avaient été surtout utilisés sur piste humide. Cette année, les prévisions météo sont plus clémentes. Personne ne sait comment les gommes italiennes vont réagir sur le circuit Gilles-Villeneuve, si la course se déroule sur le sec.
Très juste...les pneus...

D'autant que le circuit de Montréal est connu pour allier surfaces lisses et surfaces abrasives, donc un casse-tête particulier pour les ingénieurs châssis.
Ils vont rouler en Super-tendres et tendres ? Moi j'ai vu de la pluie Samedi (quelques averses - 30%) selon ma grenouille, et du très beau temps pour la course, jusqu'à 28°.
Je pense que s'il pleut vraiment lors des qualifs, on pourrait avoir une grille "un peu inhabituelle" (Sauber ?), et un grand prix qui devrait dés-lors être plus qu'intéressant, avec des freins mis grandement à contribution, surtout la zone avant le serré gauche et le mur de la ligne droite, les écopes vont être bien étudiées avant d'être montées sur les bolides...

Après perso un Monaco que j'ai trouvé très moyen, j'espère voir au Canada une belle bagarre entre les hommes forts du moment, et peut-être même notre ami Massa qui semblerait renaitre de ses cendres ? Je voudrais aussi que et Raikkonen et Grosjean montent sur le podium...et que Button reprenne du poil de la bête...
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Ven 8 Juin 2012 - 7:00

Prévisions changées, apparemment pas de pluie pour le week-end.
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Dim 10 Juin 2012 - 9:08

J'ai beaucoup apprécié cette séance de qualification. J'ai vraiment cru à une possible pôle position de Alonso, mais Vettel était très fort, bravo à lui et à Hamilton.
Je ne sais pas ce qui c'est passé pour Kimi ?

Si le cru de course est aussi bon que celui des qualifs, on va avoir un grand prix très intéressant, à ce soir !

La grille :

Pilote Équipes Chrono

1 S Vettel (GER) Red Bull 1'13.784
2 LC Hamilton (GBR) McLaren 1'14.087
3 F Alonso (ESP) Ferrari 1'14.151
4 M Webber (AUS) Red Bull 1'14.346
5 N Rosberg (GER) Mercedes 1'14.411
6 F Massa (BRA) Ferrari 1'14.465
7 R Grosjean (FRA) Lotus 1'14.645
8 di Resta (GBR) Force India 1'14.705
9 M Schumacher (GER) Mercedes 1'14.812
10 J Button (GBR) McLaren 1'15.182
11 K Kobayashi (JPN) Sauber 1'14.688
12 KM Räikkönen (FIN) Lotus 1'14.734
13 N Hülkenberg (GER) Force India 1'14.748
14 D Ricciardo (AUS) Toro Rosso 1'15.078
15 S Pérez (MEX) Sauber 1'15.156
16 B Senna (BRA) Williams 1'15.170
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 13 Juin 2012 - 17:31


_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
dom465
Animateur
avatar

Messages : 2028
Date d'inscription : 01/06/2010
Age : 60
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Mer 13 Juin 2012 - 17:40


_________________
Quand à ces féroces soldats, je le dis, c'est pas pour cafter,mais y font rien qu'à mugir dans nos campagne ! Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Sam 16 Juin 2012 - 13:03

Très beau grand prix, j'ai bcp. aimé, et suis content que Lewis ai gagné.
Un beau pari de la scuderie qui n'a pas réussit, dommage, mais bien essayé.

Donc, 7 grand prix et 7 pilotes victorieux différents, c'est très bien pour le Formule 1, et il semblerait que l’accès de Pirelli à la formule reine y soit pour quelque chose, on en redemande (moi en tout cas).

C'est Lewis Hamilton qui se colle en tête du championnat, mais les écarts demeurent néanmoins très faible d'avec ses poursuivants, bravo à tous, et à Valence !

Le classement de Toile F1 :

Les classements après le Grand Prix du Canada :

N° Pilote Licence Equipe Licence Points

01 Lewis Hamilton McLaren Mercedes 88
02 Fernando Alonso Ferrari 86
03 Sebastian Vettel Red Bull Racing 85
04 Mark Webber Red Bull Racing 79
05 Nico Rosberg Mercedes AMG 67
06 Kimi Räikkönen Lotus F1 Team 55
07 Romain Grosjean Lotus F1 Team 53
08 Jenson Button McLaren Mercedes 45
09 Sergio Perez Sauber 37
10 Pastor Maldonado Williams 29
(note : Michael Schumacher est dernier avec 2 points !)

N° Equipe Licence Points

01 Red Bull Racing Renault 164
02 McLaren Mercedes 133
03 Lotus Renault 108
04 Ferrari 97
05 Mercedes AMG 69
06 Sauber Ferrari 58
07 Williams Renault 44
08 Force India Mercedes 28
09 Toro Rosso Ferrari 6
Revenir en haut Aller en bas
nomeg1

avatar

Messages : 2152
Date d'inscription : 31/05/2010
Age : 56
Localisation : Brême / Allemagne

MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   Sam 23 Juin 2012 - 11:34

On remet les couverts pour Valencia.

C'est certainement pas le circuit préféré de la plupart, mais il y a eu déjà quelques belles surprises, comme Kobayashi il y a deux ans.
La météo pour demain est de possibilité de vigilance dû à la chaleur, les thermomètres vont en effet grimper jusqu'à 30°, avec très peu de vent et un taux d'humidité de 50%
30° en dehors de la piste = combien sur la piste et dans les monoplaces ? Plus de 60° à l'intérieur ?
57 tours de 5,4 kms, va falloir embarquer de l'eau, n'oubliez pas qu'un pilote de F1 lorsqu'il fait chaud peut perdre jusqu'à 10 l d'eau !

Anecdote du circuit et mauvais jeux de la part des bouffeurs de Gaspacho :

Pour la deuxième édition en 2009, les billets se vendaient très mal, jusqu'à ce que l'on annonce le retour de Michael Schumacher pour remplacer Felipe Massa, sérieusement blessé lors du GP de Hongrie. Mais le pilote allemand a dû finalement renoncer et les organisateurs ont refusé de rembourser les billets vendus grâce à cet effet d'annonce.

Bonne qualifications, pour le moment en EL3, c'est Vettel encore qui mène le jeux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Grands Prix de 2012 de 6 à 10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08/07 Lommel Grand Prix Trial 2 - Ghent 2012 Legacy
» [CR Suisse Romand 2012] Prix
» 20/10 Gent - GPT Bochum 2012 - Standard
» Dotation des Grand Prix augmentée, Batterskull en 2014, plus de bye (et presque plus de team draft) pour les GP en équipe, plus d'inscription le samedi matin
» GP Lille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F1 To The Limit - Saison 2012 :: Sujets ouverts :: 2012-
Sauter vers: